Bien connaître le rendement locatif d’un projet immobilier

Parmi les conseils à savoir absolument en investissement immobilier, il y a le calcul du rendement locatif. Appelé également rentabilité locative, il s’agit d’un indicateur clé permettant d’analyser l’opportunité d’investir en immobilier. Découvrez dans cette rubrique tous les variables à prendre en compte ainsi que la méthode pour le calculer. Il est à noter qu’il existe deux types de rendement locatif : le rendement locatif brut et le rendement locatif net.

Les éléments à retenir pour calculer le rendement locatif brut

Avant de découvrir comment calculer le rendement locatif brut, vous devez comprendre qu’un rendement locatif correspond au ratio entre les revenus générés pendant la location de votre maison et son coût d’acquisition. Ce dernier comprend en général le frais de notaire et de dossier et le prix d’achat du bien.

Dans ce cas, on parle alors de rendement locatif brut. Il est exprimé en pourcentage sur une base annuelle. Ce mode de calcul vous permet d’avoir une première estimation globale de l’intérêt d’un projet d’investissement immobilier. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations supplémentaires à ce propos, vous pouvez visiter le site https://hypimmo.com.

Les points à retenir pour calculer le rendement locatif net

Le calcul de rendement locatif net vous permet d’avoir une vision plus claire concernant les intérêts générés par votre investissement immobilier. Cela dit, il faut que l’analyse soit plus affinée grâce à l’utilisation de quelques variables importantes. Celles-ci comprennent, entre autres, les frais de gestion, les charges fiscales générées ainsi que les charges locatives.

La précision offerte par cet indicateur vous permet d’acquérir l’évaluation du rendement locatif net d’une opération. Ainsi, il vous sera possible de bien comparer plusieurs types de projets d’investissement immobilier. Pour vous aider dans votre calcul, voici la formule à appliquer :

Rendement locatif net = [loyer mensuel x 12] x 100 – (charges locatives + frais de gestion + taxe foncière + impôt sur le revenu) / prix d’achat

Le seuil du calcul du rendement locatif

Comme toutes les opérations dans l’investissement immobilier, le calcul du rendement locatif est très essentiel. Toutefois, il existe des limites par rapport aux certains risques et imprévus, car le calcul ne prend pas en charge de ces paramètres. Ainsi, vous n’avez pas totalement une vision complète du rendement réel d’une opération, mais juste une partie. Il y a, par exemple, ce qu’on appelle « vacances locatives ».

Il s’agit des périodes où le logement reste inoccupé. Et pour cause, le locataire n’existe pas, le sinistre abîme la structure ou bien il y a des travaux conséquents en cours de réalisations. Au cours de ces temps d’inoccupation, aucun loyer ne sera perçu, ce qui peut vous présenter un grand risque en matière d’investissement locatif. Aussi, vous devez noter que ce mode de calcul ne prend pas en charge les modalités de financement du bien immobilier, qui fait partie d’une variable d’appréciation importante dans la décision d’investir. Par ailleurs, si les intérêts d’emprunt sont fiscalement déductibles dans ce projet, le rendement de l’opération et le coût du crédit sont à comparer à la rentabilité de l’épargne. Cela vous permet d’optimiser ce qu’on appelle l’effet de levier de crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *