Tout savoir sur le métier de syndic

En matière d’administration d’immeuble, le syndic est celui qui se charge de la gestion de la copropriété. Il peut être une personne morale ou physique. Ses missions sont entièrement régies par la loi Hoguet de 1970. Dans bien des cas, cette responsabilité est assurée par un professionnel ou une entreprise dont les fonctions dont réglementé par la loi. Les copropriétaires se tournent vers le syndic pour les questions concernant la copropriété.

Comment définir le syndic de copropriété ?

Concrètement, le syndic est l’entité exécutive de la gestion de copropriété selon des modalités spécifiques. Les fonctions de cet organe sont stipulées par la loi n°65-557 du 10 juillet 1965. Le syndic est le représentant de l’ensemble des copropriétaires. C’est l’entité le plus active dans le fonctionnement de la vie de l’immeuble. Il assure, en effet, la gestion courante. Le syndic travaille, en outre, sous la tutelle du syndicat des copropriétés avec lequel il travaille en étroite collaboration.

L’intervention du syndic est visible. Cet organe constitue l’interlocuteur direct de toutes les personnes qui occupent la copropriété. Il peut également intervenir dans les relations entre les copropriétaires et les locataires.

L’aspect juridique du métier

Le syndic de copropriété travaille sous un contrat spécifique. S’il s’agit d’une personne morale, un représentant physique doit être désigné. Attention, il ne faut pas le confondre avec le syndicat des copropriétaires qui est un organe décisionnel. Autrement dit, le syndic est un organe exécutif se trouvant sous la subordination du syndicat des copropriétaires.

Sachez que nul ne peut prétendre à poste du syndic sans avoir obtenu la confiance de l’assemblée générale.

Comment le syndic de copropriété est-il désigné ?

Le syndic émane du syndicat des copropriétaires. À cet égard, il est désigné lors de l’assemblée générale. C’est à travers de cette instance que les copropriétaires décident du devenir de la copropriété. L’élection du syndic doit de faire à l’unanimité. En pratique, pour que la décision soit valide, le futur syndic doit présenter son projet de contrat lors de ladite A.G. Il peut travailler en tant que bénévole ou rémunéré.

Souvent, le syndicat désigne un syndic qui travaille provisoirement avant la première assemblée générale. Cette nomination provisoire s’effectue dans les règles. Notamment, c’est le syndic temporaire qui doit organiser l’élection de son successeur pendant l’AG à venir. Si lors de cette réunion, aucun syndic n’est élu, les copropriétaires peuvent confier à la justice la désignation d’un autre administrateur, encore provisoire.

Les responsabilités du syndic en quelques mots

La mission principale du syndic se résume à l’administration d’immeuble. Il doit veiller à son entretien et à sa conservation. Entre autres, en cas d’urgence, le syndic doit faire jouer sa propre initiative pour faire exécuter les travaux. Ceux-ci doivent viser à la préservation de l’immeuble. C’est également son rôle d’établir un budget prévisionnel et de le soumettre au vote lors de l’AG.

Le syndic perçoit également des provisions sur travaux ainsi que des avances sur trésorerie. En effet, des provisions spécifiques doivent être constituées pour pouvoir faire face aux travaux de conservation nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *